Blue Note Records: Beyond the Notes

80 ans de Blue Note Records et la nouvelle génération

80 ans de Blue Note

Le label Blue Note est fondé à New York en 1939 par les immigrés juifs allemands Alfred Lion et Frank Wolff. Les deux hommes se connaissent depuis l’adolescence et partagent la même passion pour le jazz, découvert à Berlin dans les années 1920.

Ils fondent Blue Note sans aucune connaissance préalable de l’industrie, ce qui a pour conséquence qu’ils laissent libre cours aux musiciens. Ils rémunèrent les répétitions et organisent les séances d’enregistrement la nuit, de sorte que les musiciens peuvent venir après avoir joué dans les clubs. Ils servent à boire et misent sur la musique qui leur plait, qu’elle se vende ou non. Cette approche originale donne lieu à des enregistrements révolutionnaires qui marquent l’histoire du jazz et dont l’influence est perceptible encore aujourd’hui dans tous les genres. Alfred Lion produit les enregistrements en collaboration avec l’ingénieur du son Rudy Van Gelder. Frank Wolff les photographie. Les couvertures des disques, dont beaucoup sont iconiques, sont l’œuvre du graphiste Reid Miles.

Les tous premiers disques sortis par Blue Note sont des enregistrements de boogie-woogie et de dixieland. Vers la fin des années 1940, le label opère un tournant en signant Thelonius Monk, dont ils enregistrent le premier disque. Suivent Bud Powell, Miles Davis, John Coltrane, Cannonball Adderley, Horace Silver, Art Blakey, Jimmy Smith, Dexter Gordon, Grant Green, Lou Donaldson, Donald Byrd, Lee Morgan, Freddie Hubbard, Joe Henderson, Herbie Hancock, Wayne Shorter, McCoy Tyner, Ornette Coleman et bien d’autres dont la musique contribue à faire de Blue Note un des plus importants labels de jazz dans les années 1950-1960.

Le label doit constamment faire face à des contraintes économiques, dues en partie aux différentes révolutions qui définissent l’époque comme l’évolution des techniques d’enregistrement et des formats de disques, ou encore la naissance de la musique rock. En 1966 Lion vend Blue Note à Liberty Records. Le label change encore plusieurs fois de mains dans la décennie qui suit. Plusieurs musiciens lui restent néanmoins fidèles, comme Horace Silver, Lou Donaldson, Bobby Hutcherson, Grant Green ou Donald Byrd.

En 1979 Blue Note, qui fait partie d’un conglomérat toujours plus grand, est vendu à Capitol. Le label est au point mort. Si le catalogue continue d’être exploité notamment en Europe et au Japon, plusieurs années passent sans nouvel enregistrement. En 1985 Blue Note est ressuscité par Bruce Lundvall sous l’égide d’EMI. Il signe des musiciens comme Joe Lovano, Jason Moran et Terence Blanchard, et amène plusieurs succès commerciaux notamment avec Bobby McFerrin, Dianne Reeves, Cassandra Wilson ou Us3. Grâce à la renaissance que vit le jazz à travers le sampling et le Hip Hop, le catalogue connaît un renouveau d’intérêt. Parmi les découvertes de Lundvall se trouve également Norah Jones, dont le premier album se vend à 22 millions d’exemplaires et assure la survie du label.

Aujourd’hui Blue Note sort un mélange de genres, avec toujours un accent sur le jazz. Don Was en est le président depuis 2012. Blue Note appartient désormais au groupe Capitol/Universal. Don Was, connu en tant que musicien et comme producteur notamment des Rolling Stones, poursuit la tradition du label dans un esprit de découverte.

Afbcde36 b85e 48d5 9e1d 3d5c533b9856?width=1000

Plus d'articles